L'animateur Nicolas Hulot, ex-candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle, le 9 juillet 2011 à Vigneux-de-Bretagne, dans l'ouest de la France

L'animateur Nicolas Hulot, ex-candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle, le 9 juillet 2011 à Vigneux-de-Bretagne, dans l'ouest de la France JEAN-SEBASTIEN EVRARD AFP.COM

MEDIAS - Son émission «Ushuaïa» va quitter l'antenne...

L'animateur vedette Nicolas Hulot, ex-candidat à la primaire écologiste pour la présidentielle, cesse sa collaboration avec TF1, où il animait le magazine «Ushuaïa» depuis 1987, indique ce jeudi Le Parisien, citant un porte-parole de la chaîne.

TF1 diffusera ce jeudi soir (20h50) un «Ushuaïa Nature» consacré au Tchad, l'un des derniers inédits de ce magazine d'aventures et de découvertes. Après ce numéro, trois émissions déjà tournées restent à diffuser, selon le journal.

«Il a été mis fin au contrat à durée indéterminée (de l'animateur), déjà suspendu à l'occasion des primaires chez les écologistes», précise un porte-parole de TF1, cité par Le Parisien. «'Ushuaïa' est une émission de très grande qualité, maisNicolas Hulot a décidé de donner un nouveau virage à sa carrière», ajoute ce responsable.

«Aucune autre émission présentée par lui n'est envisagée. Cependant, s'il devait créer un projet innovant, TF1 aurait en quelque sorte la priorité», poursuit le porte-parole, assurant que «la direction et l'animateur conservent des relations affectives».

Nicolas Hulot, 56 ans, a repris fin novembre la présidence de la Fondation pour la Nature et l'Homme (FNH) qu'il avait abandonnée en avril pour se lancer dans la primaire EELV, perdue face à Eva Joly, retrouvant ainsi un rôle qui avait davantage réussi au promoteur du «pacte écologique» de 2007.

Son magazine avait été lancé en 1987

«Ushuaïa», magazine lancé en 1987, a assuré la notoriété de son animateur vedette mais lui a aussi apporté de confortables revenus à travers des produits dérivés, même si l'intéressé est toujours resté assez discret sur le sujet.

Les audiences de l'émission, de huit à dix millions de téléspectateurs dans les premières années, «s'étaient toutefois sensiblement réduites» au fil des ans, selon Le Parisien, qui note d'ailleurs que «le rythme du magazine avait été limité à trois ou quatre émissions par an».

La dernière programmation, le 29 décembre 2010, avait réuni 4,3 millions de téléspectateurs, soit 18% de part d'audience, selon le quotidien.

Tag(s) : #INTERNATIONAL

Partager cet article