Au Tchad, le député de l’opposition Gali Ngoté Gata a été placé en garde à vue dimanche 4 mars 2012 pour complicité de braconnage et tentative de corruption à Sarh, au sud du pays. Cinq carcasses de phacochères ont été retrouvées dans sa voiture. L’affaire a pris une tournure politique, notamment du côté de l'opposition qui dénonce une machination.



Le député Gali Ngoté Gata a été interpellé puis placé en garde à vue ce dimanche 4 mars 2012 à Sarh, au sud du Tchad. RFI
Le député Gali Ngoté Gata a été interpellé puis placé en garde à vue ce dimanche 4 mars 2012 à Sarh, au sud du Tchad. RFI
Le député Gali Ngoté Gata à été interpellé dimanche 4 mars 2012 au matin à l’entrée de Sarh et placé en garde à vue. 

Selon le procureur de Sarh, un agent des eaux et forêts a retrouvé cinq carcasses de phacochères dans la voiture du député, conduite par ses partisans. En voulant appréhender les braconniers, l’agent dit avoir reçu une proposition d’arrangement par le député. Ce qu’il a refusé. C’est pour ces raisons que Gali Ngoté Gata, qui quittait la région et était en route pour la capitale, a été interpellé et placé en garde à vue. 

Dans les milieux proches de l’opposition, on crie à la machination politique. Etant député de la République, Gali Ngoté Gata mérite-t-il une telle humiliation pour si peu ? Aurait-t-on fait la même chose avec un membre du parti au pouvoir ? Il est clair que les autorités cherchent à le faire taire comme elles ont tenté de le faire il y a quelques semaines avec le chef de file de l’opposition Saleh Kebzabo. 

Réponse du procureur de Sarh, Fassia Emile : « Ils parlent trop vite. Que feront-ils si l’enquête conforte nos hypothèses ? » 
Une chose est sûre, l’affaire Gali sera la première polémique de la session 2012 de l’Assemblée nationale qui s’ouvre ce lundi. 
Source: RFI
Tag(s) : #POLITIQUE TCHAD

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :