GALI-GATA-NGOTELes Partis politiques de la CPDC ont appris avec stupéfaction l’arrestation du camarade Gali Gatta NGothé, alors qu’il regagnait N’Djamena en raison de l’ouverture de la session parlementaire. Les circonstances de cette arrestation ainsi que l’acharnement du Gouvernement tendent à accréditer la thèse d’une persécution. D’où ce changement constant de chefs d’accusation : braconnage, corruption, détention illégale d’arme…

 
Il n’y a pas de flagrant délit : l’Honorable Gali n’a pas été appréhendé entrain de braconner ; de même, l’accusation de tentative de corruption relève d’une plaisanterie de mauvais goût, quand on sait que le gouvernement tchadien est au hit parade mondial de la mauvaise gouvernance et de la corruption.

Com CPDC 02 2012 Lire ici le Communiqué de la CPDC

Tag(s) : #DROIT DE L'HOMME

Partager cet article