Le professeur Mamadou Diouf, de Columbia University

A poll worker helps a voter cast his ballot for president at a polling station in the Cambarene neighborhood of Dakar, Senegal, Sunday, Feb. 26, 2012
Photo: AP - Bureau de vote dans la commune d'arrondissement de Cambérène, à Dakar.
Au Sénégal, où se poursuit le dépouillement du scrutin présidentiel de dimanche, la presse s’attend à un second tour entre le président sortant Abdoulaye Wade et un de ses anciens premiers ministres, Macky Sall de l’Alliance pour la République-Yakaar.
En effet, les stations de radio du pays ont commencé dès la fermeture des bureaux de vote à publier des résultats, donnant ainsi les premières tendances. Les premiers résultats provisoires officiels ne sont attendus que mardi, mais des résultats partiels et des estimations devraient être disponibles dès lundi. 
L’élection présidentielle s’est déroulée dans le calme, malgré les craintes de violence exprimées pendant la campagne électorale. Au moins six personnes - une dizaine selon la presse locale - ont été tuées dans les manifestations contre la candidature du président sortant pour un troisième mandat.
Un porte-parole de M. Wade a dit à la presse qu’il s’attendait à une victoire du président dès le premier tour. Selon une dépêche de l’Agence de presse sénégalaise, le candidat Macky Sall a indiqué  lui-même dimanche soir qu’un second tour « est inévitable » et appelé au « strict respect » de la volonté populaire.
« Les chiffres en notre possession indiquent qu’un second tour est inévitable. Nous avons gagné les plus grands départements du Sénégal. Quiconque serait tenté de violer cette volonté populaire, porterait la responsabilité de la colère populaire », a dit M. Sall.
Macky Sall a estimé que « parler et entendre parler de victoire au premier tour est inadmissible », avant d’ajouter : « le peuple a parlé, il faut entendre sa voix. Il est impératif de suivre la voie qu’il a tracée. »
Idrissa Seydou Dia a fait le point de la journée avec Mamadou Oumar Ndiaye, directeur de l’hebdomadaire “Le Témoin” et de notre station partenaire à Dakar, TOP-FM :
Oumar Ndiaye, directeur de Top-FM

Abdou Latif Coulibaly, journaliste d’investigation et écrivain sénégalais, se félicite du déroulement pacifique du scrutin. Il fustige par ailleurs une déclaration du porte-parole du président Abdoulaye Wade, selon laquelle son candidat passerait au premier tour. M. Coulibaly commence par donner ses sentiments sur la nature pacifique de l’élection de dimanche.
Souleyman Jules Diop est journaliste-chroniqueur sénégalais installé au Canada. Il est aussi auteur d’une biographie d’Abdoulaye Wade. Pour lui, les tendances actuelles indiquent que le pays se dirige vers un second tour. La première leçon à tirer, dit-il au micro de Jacques Aristide, est la fiabilité du processus électoral sénégalais.
Le journaliste-chroniqueur Souleyman Jules Diop

Pour le professeur Mamadou Diouf, de Columbia University, le prochain round verra s’affronter Abdoulaye Wade et Macky Sall ou Moustapha Niasse.
Le professeur Mamadou Diouf, de Columbia University

Notre édition spéciale consacrée au scrutin de dimanche au Sénégal
Remplis sous: AFRIQUE-INFO
Tag(s) : #AFRIQUE

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :