Gaëtan Gorce, sénateur français
Le sénateur socialiste Gaëtan Gorce, lors d'une séance publique au Sénat, le 12 janvier 2012 à Paris.
Le sénateur socialiste Gaëtan Gorce, lors d'une séance publique au Sénat, le 12 janvier 2012 à Paris.
gorce.typepad.fr
Par Christophe Boisbouvier

« On peut dire, aujourd'hui, qu'on a été victime dans cette affaire, très probablement de la part du gouvernement tchadien, d'une tactique d'enfumage qui consiste à laisser croire que les choses avancent alors qu'en réalité, on s'efforce de ne rien faire. »

Il y a quatre ans, jour pour jour, le porte-parole de l'opposition tchadienne, Ibni Oumar Mahamat Saleh, était enlevé à son domicile de Ndjamena par des militaires tchadiens.

Depuis ce jour, on est sans nouvelles de lui. Au Tchad comme en France, de nombreuses voix s'élèvent pour que justice soit rendue.

Réaction du sénateur socialiste de la Nièvre et maire de la Charité-sur-Loire, Gaëtan Gorce.

TAGS : DROITS DE L’HOMME - FRANCE - JUSTICE - TCHAD
Tag(s) : #POLITIQUE TCHAD

Partager cet article