Lorsque qu'un chef syndical rampe aux pieds d'un président voyou et Debile comme Deby, le couvrant de remerciements immérités et une flopée de qualificatifs laudateurs, c'est le comble.

Dans l'état de délabrement où Déby, en 20 ans de règne, a mis le système éducatif tchadien, il mériterait plutôt une chaussure dans la figure que des courbettes ou une quelconque reconnaissance.

Vraiment pauvre Tchad.

Tag(s) : #POLITIQUE TCHAD

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :