idriss-deby.jpgN'DJAMENA (Xinhua) – Au cours d'une assemblée générale tenue mercredi N'djamena, l'Union des Syndicats du Tchad (UST) a décidé d'observer un nouvel arrêt de travail dans le secteur public pour réclamer des augmentations de salaires et des allocations familiales.

 

 

La semaine dernière, lassé de voir la grève des fonctionnaires tirer en longueur, le président tchadien Idriss Déby Itno a décidé de s'en occuper personnellement. Aux responsables des deux plus grandes centrales syndicales, il a proposé une revalorisation de la grille salariale de la Fonction publique de 60 points, expliquant que compte tenu des possibilités financières de l'Etat, le gouvernement ne peut pas faire davantage.

60 points, c'est 20% des 300 points que les travailleurs revendiquent. Et c'est très insignifiant, estiment les grévistes au regard de la vie rendue chère par la flambée des prix des denrées de première nécessité et du carburant fourni par la raffinerie locale.

Pour le chef du gouvernement tchadien, relever les salaires de la Fonction publique de 20% aura une incidence de 2,5 milliards par mois sur la masse salariale de l'Etat estimés mensuellement à 33 milliards. "Si nous satisfaisons entièrement aux revendications des fonctionnaires, la masse salariale de l'Etat passera à 49 milliards de francs CFA par mois, soit 588 milliards par an. Or l'actuelle masse salariale engloutit déjà les recettes non pétrolières de l'Etat estimées à 390 milliards de francs CFA", répète le Premier ministre Emmanuel Nadingar.

Si les travailleurs persistent dans leur bras-de-fer avec le pouvoir, la grève des étudiants de l'Université de N'Djaména dure aussi en longueur. Dans la plus grande université du pays, les étudiants revendiquent, depuis deux mois, le paiement de six mois d'arriérés de bourse, le blanchiment de l'année académique 2010- 2011 et la réouverture de trois facultés décidée par le recteur de l'Université de N'Djaména, en représailles de leur mouvement. Mercredi, ils sont descendus une nouvelle fois dans la rue pour casser des véhicules. Plusieurs ont été appréhendés par la police.

Tag(s) : #POLITIQUE TCHAD

Partager cet article