drapeau.jpg Jamais dans l’histoire récente du Tchad, les tchadiens n’ont connu autant de misère, autant du rejet d’un régime en place avec tant de haine et de mépris. Le régime de Deby est entrain de clochardiser le peuple tchadien. Avec un pseudo démocratie en libérant la parole sur mesure, Deby a confisqué le reste : les éléments essentiels d’une vie quotidienne : l’eau, l’électricité, les aliments de base, le logement, l’éducation, la santé, etc.

Et les tchadiens, à l’exception d’une infime minorité composée de sa famille et quelques obligés, végètent dans la misère absolue ; Jamais l’écart entre les miséreux et les nantis n’a été aussi grand ! La seule occupation ou même préoccupation pour Deby, c’est casser. Par nature Deby est un destructeur, en plus, enfant du désert, il a le gène de l’espace et de l’étendue. Alors il casse pour voir… l’horizon. En plus, le béton, ça rapporte. Et Deby brasse à tous vents. Jugez en vous-même.


Quand tous les tchadiens se plaignent du manque des liquidités, Deby dote la fille du Djandjawid Moussa Hilal à 26 millions de dollars ; lors de son dernier séjour à Paris, il achète une interview dans un journal panafricain à 200.000 euros, cash ! Lors de ses noces, profitant de la courte absence de Hinda, Deby avait retrouvé ses bouffons avec qui il a partagé certaines de ses confidences, en un mot Deby s’est laissé aller : «en termes financiers le seul siège de Léré m’a coûté plus que les législatives et les municipales réunies ! » Les bouffons ont voulu savoir le montant exact dépensé par Deby pour arracher le siège de Léré de Kebzabo, mais Deby n’a pas voulu dire plus, néanmoins, il a murmuré : « des milliards. » A l’occasion de ses noces avec la Djandjawid, Deby a fait venir du Soudan par plusieurs rotations de Toumaî des centaines des soudanais qui sont aujourd’hui logés et nourris aux frais de la princesse. Hinda, pour revenir fêter les Saints valentins avec son mari, a loué un jet à presque 200.000 euros, elle et sa suite comme seuls voyageurs ! Deby dépense des centaines de millions de CFA par mois pour saboter les journaux online de l’opposition.


Pendant ce temps, le tchadien lambda cherche à joindre les deux bouts de la journée.

Tag(s) : #TCHADACTUEL

Partager cet article