Du 17 décembre 2011 au 5 janvier 2012, l’opération « Khamsin » (du nom d’un vent de sable brûlant de saison) s’est déroulée dans le nord du Tchad, avec comme base avancée la palmeraie de Faya-Largeau.

Cette opération de déploiement et d’aguerrissement consistait à projeter à 800 km de N’Djamena, base principale de la forceEpervier , une grande partie des capacités des Eléments français au Tchad (EFT).

Composé d’éléments du 1er  régiment étranger de cavalerie (1er  REC) et du 2ème régiment étranger d’infanterie (2ème  REI), le groupement Terre a lancé des missions de reconnaissance depuis Faya-Largeau vers l’est du pays, parcourant plus de 1500 km dans des conditions parfois particulièrement rustiques.

Les objectifs de ces missions de reconnaissance sont multiples : reconnaissance d’axes, contact avec les populations et les autorités civiles et militaires, coopération interarmées et aguerrissement. Des exercices tactiques ont également été réalisés au cours des trajets.

La quasi-totalité du groupement Air de la force Epervier  s’est également déployée durant quelques jours sur la piste de Faya-Largeau. Trois Mirage  F1, trois avions de transportTransall  et Casa  et un hélicoptère Puma  ont réalisé, en liaison avec les détachements terrestres, des missions de reconnaissance aérienne, de CAS (close air support , appui aérien rapproché) et de ravitaillement par air (largage de colis).

Jusqu’à 200 militaires ont été déployées simultanément lors de cette opération qui a permis de confirmer la capacité de la force Epervier  à se projeter à longue distance et dans la durée.

Tag(s) : #TCHAD

Partager cet article