Tchad: l’opposition s’insurge contre la suppression des primes

C’est au nom du Front de l’opposition nouvelle pour l’alternance et le changement (Fonac) que le chef de file de l’opposition, Saleh Kebzabo, animait la conférence de presse. Pour lui, le Tchad est en banqueroute.

« L’Etat tchadien est une pure fiction. Il est obligé de regarnir ses caisses en frappant les sociétés pétrolières et, au niveau de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC), même un pays comme la RCA qui sort d’une guerre fatigante, fait mieux que le Tchad dans certains domaines. La signature du Tchad n’est plus honorée par aucune banque. Où sont donc passés les revenus du pétrole estimés à 9 100 milliards de francs engagés entre 2004 et 2013 ? », demande-t-il

Le chef de file de l’opposition énumère également des solutions et fait des propositions au gouvernement qui, au lieu de supprimer les bourses des étudiants et les indemnités des fonctionnaires, devrait « restructurer en profondeur les Services de la présidence, supprimer la Direction générale de la Communication de la présidence, réduire de façon drastique le nombre de conseillers car il y en a quatre-vingt, actuellement. Réduire également les voyages présidentiels à l’étranger car chaque voyage, en effet, coûte 4 à 5 milliards de francs. Par ailleurs, l’effectif gouvernemental peut être amené à 21 ministres au maximum », a-t-il tenu à souligner.

L’opposition appelle également la population à cesser de payer les taxes et amendes et invite le chef de l’Etat ainsi que les forces socio-politiques à un dialogue inclusif, sincère et transparent.

Partager cet article